IDENTIFICATION ADHERENTS

Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

CONNEXIONS AU SITE

Accès depuis le 01.01.2017
Total
476776
Il y a actuellement...
- 38 invités

"L’Asie du Sud-Est, entre Inde et Chine, entre États-Unis, Japon,  et Europe: néo-émergence, géopolitique, sécurité."

 

L’Asie du Sud-Est comprend les États continentaux péninsulaires et des États archipélagiques situés, par l’histoire et la géographie, entre le monde chinois et le monde indien.

Un "angle de l’Asie" selon le géographe Élisée Reclus. Un des grands isthmes du globe également, entre océan Pacifique et océan Indien. Une région pivot. Ce qui s’y passe a un impact plus global.

Les onze États qui composent ce vaste ensemble sont très divers en taille et en influence.

La région compte 617 millions d’habitants (et en comptera 800 en 2050, dont 310 en Indonésie, 150 aux Philippines et 109 au Vietnam) et elle participe du mouvement général d’émergence économique caractéristique de l’Asie en développement (un PIB total de 2 311 Mds$ en 2012 et des échanges équivalents, 2 469 Mds$) pour 3 700$ de PIB/habitant). Elle bénéficie d’importants investissements d’Asie orientale (Japon, Chine) et extérieurs (États-Unis, Europe, Australie).

La trajectoire économique, fondée depuis 40 ans sur les débouchés offerts à leurs exportateurs par la demande occidentale et les flux financiers des pays développés, pour leur développement économique, est en train de changer en profondeur en devenant plus autonome.

L’accord de libre-échange entre l’Union européenne et Singapour, signé en décembre 2012, servira de référence pour les autres pays de la région. Dix d’entre eux sont regroupés dans l’Asean (ou Anase), association des États d’Asie du Sud-Est, un des cas les plus avancés d’intégration régionale ; le secrétariat a son siège à Djakarta.

Une réflexion est en cours au sein de l’Asean sur les voies et moyens à mettre en place pour créer une architecture de sécurité, afin de faire face aux menaces traditionnelles ou non, souvent transnationales.

Les tensions relatives aux frontières maritimes en mer de Chine méridionale sont récurrentes et opposent la Chine (et Taiwan) d’une part et le Vietnam et les Philippines d’autres part. Elles concernent des voies de passage parmi les plus fréquentées du monde.

Face à la Chine qui étend son influence au Cambodge, au Laos et au Myanmar, les autres pays de l’Asean recherchent des accords de sécurité avec les États-Unis et développent des capacités de défense (auxquelles la France participe).

L’évolution géopolitique conduit au développement des structures de réflexion stratégique (dialogue de sécurité régionale dit "Shangri-La Dialogue", avec la participation du ministre de la Défense en juin 2012) dans le hub de Singapour. La France a construit des partenariats stratégiques concrets (Singapour, Malaisie), appelés à s’étendre (Indonésie). Le Vietnam a confié à la France le champ de la coopération scientifique. L’Agence française de développement (AFD) y est active. La francophonie est vivace. La diplomatie française met l’accent sur le développement de la présence française dans ces États néoémergents.

L’Asie du Sud-Est dans le Livre blanc de 2013

Enfin, le Livre blanc 2013 sur la défense et de la sécurité nationale insiste sur la place de la France dans la problématique stratégique régionale : « Le renforcement de la présence militaire américaine dans la région peut contribuer à la maîtrise des tensions en Asie et faciliter la mise en place d’instruments de stabilité visant à assurer une gestion pacifique des différends. Mais l’engagement américain ne décharge pas la France, membre permanent du Conseil de sécurité des Nations unies et signataire du Traité d’amitié et de coopération en Asie du Sud-Est, de ses responsabilités (il a été signé lors du premier Sommet de l’Asean le 24 février 1976 à Bali, en Indonésie.).

La France s’associe au rôle de l’Union européenne au sein du Forum régional de l’Asean (ARF) et souhaite approfondir son action auprès des organisations régionales de sécurité.

Elle entretient des relations de confiance avec tous les pays de la région et, notamment, avec la Corée du Sud et le Japon. Elle soutient la candidature au Conseil de sécurité du Japon.

Pour notre pays, la stabilité de la zone asiatique et la liberté de navigation sont des priorités diplomatiques et économiques. Aux côtés de ses alliés, la France apporterait, en cas de crise ouverte, une contribution politique et militaire d’un niveau adapté.

La France participe par sa coopération de défense à la sécurité de plusieurs pays de la région, notamment l’Indonésie, la Malaisie, Singapour et le Vietnam.

Elle consolide son engagement politique à travers une présence active, le développement de partenariats stratégiques et l’intensification de ses réseaux de coopération.

Avec Singapour, qui est notre premier partenaire commercial en Asie du Sud-Est et notre troisième en Asie (après la Chine et le Japon), elle conduit un dialogue politique régulier et une coopération de défense et de sécurité très étroite ».

Déclinaisons du thème général.

Déclinaison 1.

• Rapport d’information

Le rôle des puissances asiatiques (Chine, Japon, Inde) en Asie du Sud-Est (objectifs, intérêts, moyens, résultats).

• Note de position

La France en Malaisie : histoire, enjeux et perspectives d’une relation privilégiée

Déclinaison 2

• Rapport d’information

Y a-t-il un modèle Sud-Est asiatique de développement ?

• Note de position

État et perspectives des relations bilatérales entre la France et Singapour, notamment au plan stratégique.

Déclinaison 3

• Rapport d’information

Mesurez les effets concrets du "pivot" stratégique américain (pour les États de la région, les États voisins et les puissances extérieures)

• Note de position

La France au Vietnam, images et intérêts.

Déclinaison 4

• Rapport d’information

Enjeux stratégiques et scénarios en mer de Chine méridionale

• Note de position

Impacts pour la France et l’Europe des problématiques maritimes en mer de Chine méridionale

Déclinaison 5

• Rapport d’information

L’Asean peut-elle créer une structure de sécurité collective d’ici 2015 ?

• Note de position

Quels sont les premiers résultats de l’accord de partenariat stratégique entre la France et l’Indonésie?

Déclinaison 6

• Rapport d’information

Bilan et perspectives de la présence française (économie, diplomatie, stratégie, culture) en Asie du Sud-Est

• Note de position

État des complémentarités et des concurrences entre États européens en Asie du Sud-Est